/carnet

Le livre web comme objet d'édition

Réponse à l’appel à communication du colloque Écrire, éditer, lire à l’ère numérique : design et innovation dans la chaîne du livre, qui se déroulera les 12 et 13 avril 2016 à Nîmes.

Depuis plusieurs années des auteurs de non fiction utilisent le web comme forme et moyen de diffusion de leurs livres. Practical Typography de Matthew Butterick1 ; Le design des programmes, thèse d’Anthony Masure2 ; Atomic Design de Brad Frost3, encore en cours d’écriture ; Startup Playbook de Sam Altman4 ; etc. Autant de projets de livres web qui ont vu le jour en ligne et sont désormais des sources largement consultées ou citées dans leurs domaines. Mis à jour régulièrement, ce sont des livres en mouvement.

Loin des plateformes d’éditeurs, ces initiatives indépendantes répondent à des logiques liées au web plus qu’à l’édition classique : rapidité de mise en ligne, formes hétérogènes et souci du design numérique, facilité de diffusion notamment par le référencement, ouverture des contenus, possibilité de mises à jour et d’évolutions, accessibilité et détails typographiques.

Rappelant un mouvement comme le fanzinat dans les années 1990 – le coût des photocopies devenant accessible, les publications indépendantes et alternatives ont connu un essort incroyable pendant une vingtaine d’années5 –, les web books ravivent ce désir de partage et de liberté à travers des objets numériques souvent originaux et très lisibles. Parfois jugés pauvres technologiquement – comme le fanzine à son époque –, et notamment face au format de livre numérique qu’est l’EPUB, les livres web restent pourtant bien plus accessibles que la plupart des livres numériques, ces derniers étant dépendants de logiques économiques et des plateformes – souvent fermées – associées.

Même s’il existe de nombreux services en ligne qui permettent d’écrire, de publier et de diffuser un livre au format web6, les web books sont souvent fabriqués par leurs auteurs. Cette volonté de maîtrise de la forme et de la diffusion est une particularité liée à ce phénomène7. Le principal frein des livres web est la contrainte de la connexion, problème technique bientôt dépassé8. Formellement plus originaux que les livres au format EPUB, les web books doivent encore trouver leur modèle économique : prix libre, souscription, liens avec la vente des livres papier, etc. En terme d’usages, ils ont déjà leur place dans un écosystème encore ouvert : le Web.

  1. Butterick, Matthew. Practical Typography [consulté le 03 février 2016]. Disponible sur le web : http://practicaltypography.com/ 

  2. Masure, Anthony. Le design des programmes, Des façons de faire du numérique [consulté le 03 février 2016]. Disponible sur le web : http://www.softphd.com/ 

  3. Frost, Brad. Atomic Design [consulté le 03 février 2016]. Disponible sur le web : http://atomicdesign.bradfrost.com/ 

  4. À titre d’exemple, voir la plateforme GitBook, basée sur le protocole Git : https://www.gitbook.com/ 

  5. Mouquet, Émilie. F comme fanzines…. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 6, 2015 [consulté le 03 février 2016]. Disponible sur le Web : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2015-06-0038-005. ISSN 1292-8399. 

  6. Altman, Sam. Startup Playbook [consulté le 03 février 2016]. Disponible sur le web : http://playbook.samaltman.com/ 

  7. Gregory, Owen. In Their Own Write: Web Books and their Authors. 24 ways [consulté le 03 février 2016]. Disponible sur le Web : https://24ways.org/2013/web-books/ 

  8. La technologie Service Workers permet de gérer le cache et d’accéder à des sites web hors connexion : Service Workers, W3C Working Draft 25 June 2015 https://www.w3.org/TR/service-workers/